Mon passage à l’acte n°I (végétarisme)

Aujourd’hui, j’ai envie de partager une aventure avec vous. Une aventure culinaire mais surtout une aventure humaine.

Il y a maintenant un peu plus de deux mois que j’ai officiellement fais mon « coming out » (comme j’aime le dire) culinaire. Me voilà végétarienne!

Image

Les choses ne se sont pas faite d’un coup, comme ça, en me levant le matin, je me suis dis « et tiens si je devenais végétarienne??!! oh, mais oui, quelle bonne idée! » Non, pas du tout. Pour comprendre comment tout ça c’est mis en place, revenons en arrière, dans mon enfance.

Et quoi de mieux pour revenir dans le passé, qu’une jolie narration.

Il était une fois une petite fille qui n’aimait pas manger de la viande et du poisson. Il était extrêmement difficile pour elle de manger un animal mort.

Image

Ma foi comme dans beaucoup de famille, pas de place à ces sornettes. « Mange ta viande et ne dis pas de bêtises! » Etant une gentille fille qui voulait faire plaisir à ses parents, elle a continué à manger de la viande. Enfin, je ne sais pas si on peut dire manger car elle a réussi à trouver des cachettes pour éviter de devoir mettre tout ça dans son estomac.

Au début, c’était le chien qui mangeait et puis après, elle en a mis dans ses poches et départ vers la salle de bain pour verser les restes dans les toilettes. Il y a aussi eu le lancer par la fenêtre et le trou pas refermé qui donnait sur la salle de chauffage. Vous l’aurez deviné, ce ne fût pas les meilleures cachettes. La petite fille se faisait attraper à chaque fois.

Le temps passa et la petite fille devint une jeune fille.

Les habitudes de vie sont restées et la jeune fille a quitté le domicile familial. Elle a emménagé avec un jeune homme et a fait sa petite vie à elle. Plus de poissons, plus de fruits de mer et très très peu de viande. Difficile pour elle qui a toujours voulu faire plaisir aux autres et surtout ne pas se faire remarquer d’assumer un choix tel que le végétarisme.

Image

Les gens avait déjà du mal à comprendre quand elle exprimait son mal être face aux pauvres petites crevettes dans leurs assiettes, alors vous imaginez si elle avait rajouté la viande…

Mais le temps fait bien les choses et tout vient à point pour celui qui sait attendre. La jeune fille devenu femme décida d’assumer ses convictions et de se foutre des quand dira-t-on. Le moment était venu pour enfin être ce qu’elle souhaitait être.

Aujourd’hui, elle est fière et heureuse de dire qu’elle est végétarienne.

Fin

Voilà un condensé de mon histoire culinaire.

A l’avenir, je vais venir à vous via le blog, vous parler des étapes de mon passage à l’acte.

Je sais que parmi vous, des personnes vont se reconnaître dans cette histoire et peut-être que ça les motivera à s’assumer et à clamer haut et fort leur appartenance à la vie.

Image

Suite au prochain épisode de « mon passage à l’acte ».

Belle semaine et à tout bientôt

 

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Mon passage à l’acte n°I (végétarisme)

  1. Hello Mélanie,
    Je comprends très bien ton point de vue, de plus tu n’as jamais aimé la viande ça aide;). J’ai plusieurs fois essayé de m’en passer par conviction.En effet, je ne supporte pas les conditions d’élevage, de transport des animaux destinés à notre consommation, je ne supporte pas la maltraitance autant pour les humains que les animaux, mais je n’arrive pas à éliminer la viande de mon alimentation. Je sens que mon corps en a « besoin » de temps en temps. Bien sûr,je ne suis pas une grande consommatrice une à deux fois par semaine et toujours de la viande suisse, si possible bio. Et puis, on massacre des forêts entières afin de faire de l’élevage sur des terres qui ne sont pas adaptées à ce dernier …Bref, je pense qu’à l’avenir, mous serons menés à manger moins de viande, à varier de plus en plus notre alimentation.
    Bonne nuit
    Michèle

    • Hello Michèle,
      Je trouve que c’est déjà une bonne chose de baisser sa consommation de viande et pour ça, tu peux déjà te féliciter.
      Tu le liras dans mes prochains « mon passage à l’acte », la surproduction de viande et ces élevages massifs aux USA (par ex.) de bovins m’ont dégoutées et ont également été une raison de ne plus en manger. En fait, tout s’est imbriqué à un moment donné et j’ai dis STOP! Autant le respect de l’animal, l’environnement, le goût,..
      J’espère sincèrement que les gens vont prendre conscience qu’il est temps de baisser au moins sa consommation et de ne pas remplacer ce « manque » de viande par du poisson. Le pire pour moi, ce qui me fait bondir, c’est la surpêche! Bientôt nous aurons vidé nos océans de ces magnifiques habitants….. Quand va-t-on s’arrêter de tout gaspiller?
      Je te remercie pour ton commentaire. Passes une toute bonne journée

  2. Ca a dû être vraiment dur de te forcer à manger quelque chose qui te répugnait, et devoir utiliser des stratagèmes pour éviter cela -donc mentir à tes parents. Je suppose qu’ils voulaient bien faire mais ils t’ont mise dans une situation terrible.
    Comment réagissent-ils à ton végétarisme maintenant ? Ont-ils fait la démarche de s’informer sur la question ?
    Amicalement,
    Kindy, végé depuis peu

    • Coucou, écoute je ne dis pas que c’était simple mais après j’étais une enfant et je faisais ce que mes parents me disaient de faire. C’était normal pour moi et étant petite, je ne savais pas forcément mettre un nom sur mon attitude. Bien sur qu’ils voulaient bien faire et je ne leur en veux pas. Pour tout te dire, on n’en a pas vraiment discuté. Je ne les vois pas souvent et quand on se voit, je ne pense pas forcément à parler de ça. Je te dirai quand on en aura discuté 🙂
      Merci pour ton commentaire. Et toi, comment vivent tes parents suite à ta décision?

      • Mes parents ont été un peu surpris. Ma mère a fait la démarche de regarder une conférence similaire à celle de Gary Yourofsky (dont je parle sur mon blog), mais elle était dans le déni au final « c’est pas possible, ca peut pas être comme ça, c’est des exceptions » en parlant des mauvais traitements… et avec mon père très viandard, au final ils n’ont rien changé à leurs habitudes.
        Bon au moins ils essaient toujours de s’adapter quand ils m’invitent à manger donc ça se passe plutôt bien 🙂

        Petite j’aimais la viande, par contre quand j’ai compris ce qu’étaient les abats je voulais plus en manger (ils ne m’ont pas forcé), mais j’ai vraiment goûté à tout :s berk

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s